Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 02 janvier 2012

Moka

cette nouvelle m'a été "commandée" par Zan' avec pour seul mot, Moka. c'est censé être la couleur qui me représente.
Elle a été publiée sur voldemag, à l'occasion de sa dernière semaine de rédac chef

Il était en retard, et merde, elle allait prendre ça pour une posture, un stratagème. Le mec qui arrive à la bourre au premier rendez-vous pour jouer à fond le connard un peu détaché. Alors qu'en fait, pas de bol, Noémie a une angine, et du coup, il a fallu aller à la pharmacie chercher tous les médicaments avant de partir vers le café où elle l'attendait peut-être déjà. Heureusement que c'était à deux pas de la maison.

Il a envoyé un sms d'excuses "petite urgence. Je suis un peu en retard mais j'arrive. Tu m'attends ? A tout de suite, Damien."
Elle n'a pas répondu.
Pourtant elle est là, assise au café, feuilletant un magazine.

"bonjour, Elodie, merci d'avoir attendu."
Petit sourire entendu, appui sur la table pour se pencher vers Damien.
Deux bises sur les joues, moment de gêne parce qu'elle allait en faire trois. Qu'est-ce que c'est que cette habitude de demeuré de faire trois bises, de toute façon ? On a deux joues, deux bises. Enfin passons.

Elodie est très drôle et vraiment jolie. À l'anniversaire d'Anne la semaine dernière, il l'a tout de suite repérée. Elle avait l'air de pétiller. Il s'est donc débrouillé pour la rencontrer et ils ont fini la soirée ensemble à rire comme des gamins. Et à se chauffer aussi.
Elle a bien remarqué son regard appuyé dans son décolleté très plongeant et il n'a pas pu ignorer sa main posée sur son bras ou son genou quand ils se sont assis.
À la fin de la soirée, elle a pris un petit air timide. Genre. Et ils ont juste échangé leurs numéros.

Et la voila à la lumière du jour, toujours aussi belle mais beaucoup plus réservée.
En même temps, il ne peut pas lui en vouloir, il est vraiment en retard.

Un peu essoufflé, il la complimente sur sa tenue, il aime beaucoup son gilet marron. Ça lui va très bien.
"oh, ce petit cardigan de rien du tout ? minaude-t-elle. J'adore le taupe, dès que l'ai vu je l'ai pris en me disant que de toute façon, ça va avec tout."
Oups, deuxième impair. Après le retard, l'erreur de code vestimentaire. La taupe a donc une couleur, première nouvelle...

Ah zut, il faut se reconcentrer, elle lui raconte une histoire de shopping. Damien renvoie poliment la balle en parlant de voyage. Il se demande si c'est le moment ou non de lui parler de Noémie. A priori non, elle a envie de parler profession.
Logique après tout, c'est la pause-déj, ils vont chacun retourner travailler dans 20 minutes, le sujet est pour le moins logique.

Il est avocat. Non, non, il n'y a pas d'associé dans un cabinet, enfin si, il y a lui seul comme associé. Il travaille chez lui, avec son portefeuille de clients. Elle est chef de produit chez Danone, ça a l'air de fourmiller d'idées et de relations professionnelles. Elle est passionnée et drôle, il aime bien la façon dont elle raconte son métier. Il aime un peu moins son obsession des chiffres. Donner le salaire de tous ses collègues en "KEuro" est-il nécessaire ?

Et puis, est-ce qu'elle était aussi bavarde samedi dernier ?

Le serveur arrive enfin.
"Je prendrai un moka s'il vous-plait.
- Ah je crois qu'on n'en a pas, madame...
- Pfff. Mais si voyons : un moka, un café quoi. Pardon, je pensais qu'en travaillant dans un café, vous connaissiez le terme...
- un café pour moi aussi, demande Damien doucement."

Oups, erreur de sa part. Fatale celle-là : le cardigan au lieu du gilet ok. Taupe plutôt que marron, passe aussi. Mais le moka pour commander un simple café au comptoir ? Ah non, ça ne va pas être possible, non.

Il ne va peut-être pas parler de Noémie après tout, pourquoi aller si loin dans l'intimité tout de suite ?
La conversation s'éteint d'elle-même, il est l'heure de retourner bosser. Damien se lève, aide galamment Elodie à mettre son manteau, paye pour les deux cafés, l'embrasse poliment sur les deux joues et lance...

"On s'appelle ?"

 

Écrire un commentaire